Candidature au Conseil d’Etat du Canton de Fribourg

uss_profil

Pourquoi je suis candidate au Conseil d’Etat

Après plus que 15 ans d‘expérience en tant que conseillère communale de Morat, avec l’expérience de 3 ans au Conseil national et de nombreuses engagements bénévoles dans de différentes organisations et associations, je pense pouvoir apporter quelque chose à ce poste si important au service de toute la population fribourgeoise. Le canton de Fribourg va au-devant d’immenses défis dans les années à venir, et je souhaite contribuer à son succès.

Sur quels thèmes est-ce que je m’engagerais ?

Le plus important : L’Etat doit répondre aux besoins de tous les membres de notre société, et il ne doit notamment pas oublier les plus faibles. L’homme doit être au centre de ses réflexions et de ses décisions. Je m’engagerai surtout pour

– l’augmentation des places de travail. Avoir une place de travail nous permet de nous intégrer dans la société. Le canton de Fribourg a besoin de nouveaux emplois, et pas seulement dans les domaines de pointe ou les postes hautement qualifiés. Je m’engagerai en particulier pour une amélioration de la situation des personnes au-dessus de 50 ans, pour les jeunes en fin de formation ainsi que pour les personnes en situation de handicap et dans des situations difficiles.

– la promotion des énergies renouvelables, de la biodiversité et pour une amélioration des transports publics. Nous devons protéger la nature pour que nos enfants et petits-enfants puissent vivre dans un environnement sain et sûr.

– l’égalité homme-femme, notamment pour l’égalité salariale, pour une meilleure présence des femmes dans les fonctions dirigeantes ainsi que pour des modèles de travail qui permettent de concilier la vie professionnelle et la vie familiale (temps du travail partiel, job sharing etc.).

Quels sont les défis que devra relever le canton ?

L’un des défis majeurs sera l’aménagement du territoire et l’application dans notre canton de la législation fédérale en la matière. Nous devons préserver notre territoire comme une richesse en tant que tel, sans pourtant freiner le développement de notre canton. Il s’agira également de trouver un équilibre juste au niveau fiscal, sans créer de privilège, mais en garantissant aux entreprises qui contribuent vraiment au dynamisme et à la richesse de notre canton des conditions-cadres motivantes. Je pense notamment aux PME qui forment le tissu de notre économie. Le canton de Fribourg devra en parallèle réaliser d’importantes infrastructures pour accompagner l’immense essor démographique, tant au niveau des transports que des bâtiments publics, comme les écoles ou les EMS.